Les Methodes complémentaires

La gemmothérapie

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie qui utilise les bourgeons et les jeunes pousses d’arbres et d’arbustes préparés à l’état frais, par macération directe dans un mélange eau – alcool – glycérine pour obtenir un extrait que l’on appelle « macérât glycériné ».

C’est Pol HENRY, un médecin belge, qui créa cette nouvelle méthode et publia ses travaux en 1970 sous le nom de « phytoembryothérapie ». Le médecin français Max TETAU donna à cette méthode le nom de gemmothérapie, terme qui fut adopté partout.

Les tissus embryonnaires végétaux (bourgeons, jeunes pousses, …) renferment toute la puissance de la future plante, une seule de ces cellules embryonnaires peut, in vitro, reconstituer le végétal dans sont entièreté. Ils contiennent  l’information génétique de la future plante, mais également des hormones de croissances, des vitamines, des oligo-éléments, des minéraux et surtout de la sève apportée par l’arbre.

A titre d’exemple le macérât glycériné de tilleul renferme à la fois les propriétés sédatives des fleurs et les vertus dépuratives et diurétique de l’aubier.

La gemmothérapie utilise le totum, c’est à dire la synergie de tous les principes actifs de la plante sous forme embryonnaire : c’est une véritable « phytothérapie cellulaire énergétique globale ».

Cette thérapeutique est active dans la régénération, la stimulation et le drainage cellulaire, elle a une action à la fois douce et profonde.

Afin de rendre cette phytothérapie embryonnaire plus efficace, il est préférable d’utiliser le macérât glycériné concentré, encore appelé macérât-mère.

 

Les différents bourgeons de l’immunité

Si on ne doit en choisir qu’un, ce sera le cassis. Ce bourgeon est complémentaire de presque tous les autres bourgeons, quand il faut ajouter un effet stimulant général. C’est un tonique adaptogène, il renforce et dynamise l’organisme et permet de lutter contre les asthénies et les épuisements surrénaliens. Il sera intéressant pour renforcer l’organisme face aux infections virales et bactériennes et il agira favorablement contre tous types d’inflammation (rhumatismale, allergie, asthme…).

L’aulne glutineux est un antibiotique naturel qui booste les défenses immunitaires. Il agit dans les phases inflammatoires de façon efficace notamment au niveau respiratoire et veineux. Il aide à lutter contre les troubles inflammatoires aigus ou chroniques notamment ceux qui touchent à la sphère ORL et broncho-pulmonaire.

Le noyer est un grand régénérateur du système digestif. Il a une action favorable sur la flore intestinale qui est l’un des premiers remparts contre les infections. De plus, il a un impact positif au niveau pulmonaire et aide à lutter contre les infections (bronchite, sinusite, otite…).

L’églantier est un stimulant général qui aide à fortifier l’organisme et les défenses naturelles. On l’utilise dans la prévention des affections ORL et pulmonaires. C’est un merveilleux bourgeon pour l’enfant lors des affections à répétitions telles que les rhinites, otites et pharyngites ; en parallèle d’un rééquilibrage de l’hygiène de vie.

L’argousier est aussi un excellent adaptogène qui va stimuler et tonifier l’organisme. Il augmente la résistance aux stress et stimule le système immunitaire. De par sa richesse en vitamines et minéraux il possède des propriétés anti-oxydantes.

Les propriétés du bourgeon macérât glycérine de peuplier sont communes avec celles de la propolis, ce qui lui confère une action intéressante au niveau respiratoire, dans les trachéites et les bronchites.

 

Comment utiliser les bourgeons de façon préventive ?

Les bourgeons macérât-mère s’utilisent seuls ou sous forme de complexe. En général on donnera la préférence à la prise directe sous la langue en gardant quelques instants le liquide en bouche. Il est également possible de mélanger les bourgeons à de l’eau de source.

La prise des bourgeons se fera en dehors des repas, l’idéal étant de les prendre 15 minutes avant.

Si vous utilisez des bourgeons unitaires, il est préférable de les prendre à des moments différents dans la journée, dissociez donc les prises et ne prenez pas plus de deux ou trois bourgeons dans la même cure.

La durée habituelle d’un traitement préventif est de 3 semaines, cependant il peut être poursuivi pendant 3 mois avec arrêt d’une semaine toute les 3 semaines.

Adultes et adolescent (15ans) : 5 à 15 gouttes par jour. On peut commencer par 5 gouttes de macérât-mère 1 fois par jour puis on augmentera le dosage progressivement (1goutte/jour ou plus lentement 1 goutte/3 jours) jusqu’à une dose maximale de 15 gouttes par jour. Une fois le résultat obtenu (même si vous n’avez pas atteint 15 gouttes) gardez le même nombre de gouttes pour le reste de la cure.

En fonction du remède ou de l’affection, on pourra cependant prendre les 15 gouttes en une seule prise.

En cas d’affection aiguë, on peut prendre de faibles doses, répétées dans la même journée.

Enfants de 3 à 14 ans : 3 à 8 gouttes par jour. On peut commencer par 3 gouttes et augmenter d’une goutte par jour jusqu’à maximum 8 gouttes, pour obtenir un résultat stable.

Nourrissons : pour les bébés allaités, donner le remède à la mère aux doses d’un adulte.

Pour les bébés au biberon, mettre 1 à 3 gouttes (1 goutte par année d’âge), dans un petit biberon d’eau, à boire au cours de la journée.

Femme enceinte : on évitera les bourgeons ayant une action hormonale ou sur la ménopause (airelle, framboisier, séquoia, chêne…) et on s’abstiendra lors des trois premiers mois de grossesse.

Se référer systématiquement aux indications de posologie du fabricant.

 

Contre-indications et précaution d’emploi

De façon générale la gemmothérapie est facile d’utilisation du fait de sa faible teneur en alcool. Il est donc possible de l’utiliser chez les très jeunes enfants ainsi que les personnes âgées.

Pour ce qui est des femmes enceintes, il est toutefois recommandé de demander l’avis d’un professionnel de santé compétant dans ce domaine.

Certains bourgeons peuvent être contre-indiqués aux personnes souffrant de troubles cardiaques, d’hypertension ou de troubles de la coagulation.

Si vous prenez un traitement médical, il est nécessaire de s’assurer que les bourgeons n’interagissent pas avec.

 

Si cet article vous à intéressé, celui sur l’aromathérapie et celui sur le système immunitaire vous plairont sûrement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *